“During the spiral dance, each participant at a given moment is facing each other, and meets her gaze. It seems that here the cyborg and the Goddess have indeed exchanged a look, that a connection has taken place, the manifestation of which is, and can only be, a certain joy.” *

There may have been joyful connections between Goddesses and cyborgs before Donna Haraway wrote her Cyborg manifesto. Notably in the pages of The Witch and the Chameleon, the first feminist science-fiction fanzine created in 1974 by Amanda Bankier, which will be followed by many others, starting with Janus and Aurora. To dive into these archives is to be moved to see the work of people who shared our dreams and aspirations some fifty years ago!

On my side, I was overjoyed to meet Ϊan Larue, who wrote Libère-toi cyborg ! my bedtime book since I read it a year ago. We did an interview that will be at the heart of this new cycle of publications on Expo156. We’ll come back to the novels mentioned in the Cyborg manifesto, but not only. We will also talk about dinosaur goddesses, all flower, hope…

It will also be about hope in the new visual selection on Instagram. Composed with the contribution of Ϊan Larue, it will be a stroll along along a polychrome earth, strewn with regenerating organisms. This stroll will continue by going to meet some great initiatives related to queer and feminist SF!

(Version française)

“Lors de la danse spirale, chaque participant/e à un moment donné fait face à chaque autre, et croise son regard. Il semble qu’ici la cyborg et la Déesse aient en effet échangé un regard, qu’une connexion ait eu lieu, dont la manifestation est, et ne peut être que, une certaine joie.” *

Des rencontres joyeuses entre Déesses et cyborgs il y en a peut-être eu avant l’écriture du Manifeste cyborg de Donna Haraway. Notamment dans les pages de The Witch and the Chameleon, premier fanzine de science-fiction féministe crée en 1974 par Amanda Bankier, qui sera suivi de bien d’autres, à commencer par Janus et Aurora. Plonger dans ces archives, c’est être émue de voir des travaux de personnes qui partageaient nos rêves et nos aspirations il y a déjà une cinquantaine d’années !

De mon côté, j’ai été infiniment heureuse de rencontrer Ϊan Larue, qui a écrit Libère-toi Cyborg !, mon livre de chevet depuis que je l’ai lu il y a un an. Nous avons réalisé une interview qui sera au cœur de ce nouveau cycle de publications sur Expo156. Nous reviendrons sur les romans cités dans le Manifeste cyborg, mais pas seulement. On parlera aussi de Déesses dinosaures, de murailles de fleurs, d’espoir…

Et d’espoir il en sera aussi question dans la nouvelle sélection visuelle sur Instagram. Composée avec la contribution de Ϊan Larue, elle prendra la forme d’une balade le long d’une terre polychrome, jonchée d’organismes en régénérations. Cette balade se poursuivra en allant à la rencontre de quelques chouettes initiatives relatives à la SF queer et féministe !

Charline Kirch

*Isabelle Stengers in “Crafting hope at the edge of the abyss” // *Isabelle Stengers dans “Fabriquer de l’espoir au bord du gouffre”

Feature image credits // Crédits image de couverture : Lee Bul, “Cravings”, 1989. Performance, Jang Heung, Korea.

I would like to thank Ϊan for her help, her availability, and all that she taught me. Also this work would not have been possible without Élise Deubel and Garance Henry, so it is dedicated to them! // Je remercie Ϊan pour son aide, sa disponibilité et tout ce qu’elle m’a appris. Aussi ce travail n’aurait pas vu le jour sans Élise Deubel et Garance Henry, il leur est dédié !

To preserve my editorial independence, I am not funded by grants or paid partnerships. To support my work, join me on Patreon! 🤍 // Pour préserver mon indépendance éditoriale je ne suis ni financée par des subventions, ni par des partenariats rémunérés. Pour soutenir mon travail, rendez-vous sur Patreon ! 🤍



You may also like :

error: <3